Bon alors je vous entend déjà vous moquer, vous interroger voire me fustiger derrière vos écrans « comment ça elle a découvert Harry Potter à 26 ans ? elle vit dans une grotte ou quoi ? » Et bien non, je suis une jeune femme normale, qui a eu une adolescence normale, et qui dit adolescence normale dit grand n’importe quoi. Alors oui, je suis passée à côté d’Harry comme je suis passée à côté de toutes les sagas, pas vu Twilight, pas vu Star Wars, et j’en passe. Déjà parce que j’ai toujours eu une sainte horreur de ce qu’on me vend. « faut absolument que tu vois Twilight chapitre 782, tu verras c’est AMAZBALLS » NON. Je n’irais pas voir le film que toi, tu me conseilles, moi mon truc c’est mater des films des années 30 avec mon meilleur ami, Les 7 péchés capitaux de la Nouvelle Vague, ou mater le 6eme sens et croire que je vois des morts pendant 3 jours. Bref, j’aime pas que les gens me conseillent un truc qu’ils aiment sans même savoir ce que moi j’aime. Et j’ai toujours cru que je n’aimerais jamais un truc que tout le monde aime. Harry m’a piégée.

IMG_2611

 

Cuties

Je me souviens avoir vu le chapitre 1 au ciné avec une fille que je n’aimais pas (celle que ta mère te refourgues et avec qui faut que tu sois sympa), je n’étais absolument pas concentrée sur le film, comme toute bonne collégienne débile, j’ai passé ma séance à dévisager l’autre sans comprendre pourquoi son visage se tordait d’émotion à la vue d’un bigleux, d’un rouquin et d’une fille avec trop de cheveux qui faisaient des sortilèges qui ne m’intéressaient absolument pas.

Mes excuses à toi, j’étais tellement préoccupée par l’apparence que j’ai laissé passer quelque chose qui aurait pu changer mon adolescence, et moi, à tout jamais.
Par chance, il faut croire qu’Harry revient au moment propice, alors peut-être que je suis en retard, mais moi, c’était à 26 ans.
Ça faisait des semaines que mon mec me tannait avec Harry Potter, après avoir découvert que je n’avais jamais vu les films. Lui qui est un fan, qui a lu les livres, qui connaît même certains des dialogues par cœur, ne pouvait pas comprendre l’essence de mon blocage. J’ai fini par dire oui, mais à une condition « on en regarde un, mais on se les tape pas tous en une semaine ok ? »
« ok »
Trois jour plus tard j’ai vu 7 films, dont un en deux parties. Je suis totalement fascinée par l’univers, mon mec se fout de ma gueule en m’appelant Mimi Geignarde, et moi je me fous de sa gueule en l’appelant Dobby.

Gentil Dobby

Vous me direz que ça n’a sûrement pas pu changer ma vie tant que ça. Et bien détrompez vous.
La première chose c’est que j’ai appris à faire confiance à une personne sur ses goûts ciné. Maintenant si il me dit que je dois voir quelque chose, je le fais, et je met ma fierté d’élitiste (à la con) de côté. Deuxièmement, j’ai retrouvé des valeurs chez les personnages que j’avais vraiment besoin de retrouver à ce moment là, le courage, la curiosité, la loyauté, la soif d’aventure. Ca tombait à point nommé. Parfois, je me demande ce qu’Hermione ou Harry, voire ce que JK Rolling feraient dans telle ou telle situation. J’ai retrouvé mon esprit rêveur, celui là même qui avait été terrassé par la vie et le pragmatisme, celui là même qui avait fait de moi quelqu’un de trop strict et dur. Comment ne pas s’imaginer à Poudlard ? Comment ne pas vouloir faire partie de Gryffondor ? Comment ne pas être touché quand Hermione ensorcelle ses parents pour qu’ils oublient jusqu’à son existence pour les protéger ? Comment ne pas en vouloir plus maintenant ? J’ai hâte d’aller au cinéma pour voir les Animaux Fantastiques, j’ai hâte de lire Harry Potter et l’enfant maudit, et de rêver, encore. En attendant, je vais partager une petite découverte pépite avec vous. Vous pouvez aller découvrir votre Patronus (le mien est un chat noir et blanc), votre maison (Serdaigle bébé), et votre baguette sur Pottermore.com, ne me remerciez pas et passez un bon moment !

Un article par

Elo Tomi
Elo Tomi
Rédactrice en chef du webzine de la Maison Sage. Prêtresse badass & langue pendue