Voilà maintenant plusieurs années que le maître d’orchestre Eiichi Odekuni rode pour nous son spectacle culinaire.

L’entrée en scène se fait sur les coups de 19 heures pour le premier service.
On prend place autour de cette cuisine ouverte, véritable mini théâtre de la gastronomie puisque pour ses 4 m² on ne compte pas moins de six cuisiniers et commis .
Tous dansent sur un même pied une chorégraphie délicate est millimétrée.

La ronde des plats est en dix temps, les mets se succèdent tout en finesse, on passe par des textures douteuses mais goûteuses et des associations de saison mais pas bidons .

Quelques intitulés pour faire saliver :
Bonite séchée et Rapée sur un Tataki de thon gras et son miso blanc
Sorbet de petits légumes salés
Ou encore navet caramélisé aux brisures de noisettes et sashimi d’encornets au caviar

Pour ma part pas de bouquet final autre apothéose attendu au moment du dessert mais le plaisir était largement au rendez-vous, un rendez-vous qui s’est pris un mercredi soir à 19h, rue Garreau à Montmartre.
J’y reviendrai donc casser mon billet orange dans ce néo-Jap kaléidoscope du goût .

 article lea 2

Un article par

Charly Kroes
Charly Kroes
Chercheuse de fun ayant du 💗 et du 🆒 .
👘Styliste et gourmet 🍱