Jusqu’au 3 Mai, nous accueillons sur les murs Maison Sage l’exposition intitulée « Les Maux d’Amour » du photographe Nils Hirvensalo-Dupuy.

 

L’occasion de découvrir un artiste de talent, qui au fil de ses séries, sait à chaque fois ressusciter l’intérêt et nous emmener vers de nouvelles contrées d’expression artistique.

 

Du coup, on s’est penché sur son cas, et on s’est permis une petite interview.

 

Salut, est ce que tu peux te présenter à nos lecteurs ?

Salutations distinguées, lecteurs du webzine de La Maison Sage.

 

Toi et la photo, c’est un amour qui dure depuis combien de temps ?

La photo m’a trouvé il y a de ça 11 ans maintenant, je remercie l’école de la République.

 

Qu’est ce qui t’a fait venir à la photo ?

Mon père était journaliste de guerre et ma mère était ce qui a sans doute influencer ma sensibilité à la photographie.

 

Argentique ou numérique ?

Numérique

 

Grand angle ou close up ?

Close up

Capture d’eěcran 2017-04-04 aĚ 00.11.09

 

 

Comment qualifierais-tu ton angle photographique ? 

J’aime les gens, l’humanité et les personnages j’ai donc pris naturellement l’ange des Corps et des Expressions.

 

Penses-tu qu’Instagram et l’uniformisation de ses codes peuvent être néfastes pour la photo ?

Pas du tout c’est la foire fouille des images je trouve ça très bien il y a tellement de belle images qui peuvent nous inspirer qu’on soit photographe ou non d’ailleurs.

 

Ton dernier shoot, petit junkie de l’art ?

Mon dernier shoot : avec deux copines sur les toits parisiens. C’était plus un apéro qu’une séance photo au final.

 

Ton prochain shoot (on sait que tu es accro) ?

Je travaille sur un projet d’exposition pour fin Mai, la TO DO LIST.  Je ne peux pas trop en dire pour l’instant. Keep in touch.

 

Ton shoot ultime, celui que tu rêves de faire (celui après lequel tu te dirais « c’est bon, je peux arrêter maintenant ») ?

J’aimerais ne jamais vouloir arrêter.

 

Ta série que tu exposes à la Maison Sage s’intitule LES MAUX D’AMOUR tu peux nous en dire plus sur cette série et sa genèse ?

Ce sont les méandres des peines d’amours rien n’est jamais tout blanc ou tout noir, j’aime beaucoup de gris, comprendra qui peux c’est bien de rester flou sur certaines choses.

Capture d’eěcran 2017-04-04 aĚ 00.10.20

Capture d’eěcran 2017-04-04 aĚ 00.10.57

 

 

Une prochaine série photo dans les cartons ? 

TO DO LIST in progess

 

Plutôt jour ou plutôt nuit ?

Nuit

 

Street ou studio ?

Studio

 

Nichons ou Depardon ?

Nichons

 

Ton plus beau souvenir derrière l’objectif ?

Ma grand mère de 95 ans qui paraît 20 de moins.

 

Qui, selon toi, serait la personne par qui tu aimerais te faire tirer le portrait ? 

Terry Richardson ahaha

 

Petite image pour la fin, tu pourrais nous faire un selfie de toi ?

IMG_20170424_131733

 

 

Merci à toi,

LMS

 

Pour retrouver l’exposition « LES MAUX D’AMOUR », rendez-vous au 15 Boulevard St Martin dans le 3ème, jusqu’au 2 Mai et sur la page de NILS HD : www.nilshd.com

 

Capture d’eěcran 2017-04-04 aĚ 00.33.45

57bf3b_3b8dec5ce785412aadb7fc13fc91c8e0mv2_1097

Capture d’eěcran 2017-04-04 aĚ 00.06.23

 

Capture d’eěcran 2017-04-04 aĚ 00.00.22

Un article par

La Maison Sage
La Maison Sage
Un lieu de vie, de fête, de rencontre, de partage, situé en plein centre de Paris à deux pas de la place de la République. Appelez le « bar de nuit », « club alternatif » ou autres, nous l’appelons « maison de vie nocturne ». Un lieu pensé comme un temple de l’entertainment