C’est certainement ce que vous avez pensé, si vous faites partie des petits veinards qui se sont déplacés pour voir le dernier film de Park Chan-Wook – à qui nous devons Lady Vengeance et Old Boy, rien que ça. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce cinquantenaire n’en est pas à son coup d’essai, loin s’en faut. Mais avec cette pure histoire d’érotisme, de sensualité, de passion et surtout en articulant le tout, autour d’un « scam movie » dont il réinvente les codes ; on peut dire que l’on tient sûrement le meilleur film de cette fin d’année : Mademoiselle.

Toute la maîtrise de Chan-Wook réside dans la triple narration, trois actes distincts et qui pourtant ne cessent de se renvoyer l’un à l’autre, au fur et à mesure que l’intrigue se déroule sous les yeux du spectateur. Une même histoire, racontée de trois façon distincte en changeant systématiquement le duo de protagonistes mis en lumière, tiré d’un triptyque d’acteurs possédés, beaux et vrais à en crever. La narration est extraordinaire, rien n’est laissé au hasard et on passe littéralement 2h25 sous hypnose, absorbé par la puissance visuelle et émotionnelle de cette histoire singulière.

Mensonges, perversité et manipulation

Mensonges, perversité et manipulation

Les thèmes explorés sont multiples, mais à l’heure de l’hyper-sexualisation d’Hollywood, il est rare de voir un tel étalage de grâce et d’érotisme, qui magnifie la femme, dans tout ce qu’elle est et peut aspirer à être. Un voyage initiatique et poétique de libération, qui termine en apothéose, avec une scène déjà culte. Après avoir divinement exploré les méandres de la vengeance, Park Chan-Wook vient tout simplement d’écrire une nouvelle page de son odyssée de la psyché humaine.

Il n’y a aucune condescendance, ni faux semblant, simplement une ode à la féminité et à la perversité, qui est omniprésente et assumée. Véritable claque visuelle et intellectuelle, on ne peut que vous conseiller de foncer le voir. En sortant de la salle, vous pourrez alors à votre tour dire à votre voisine : Que vous êtes belle, mademoiselle !

Un article par

Benjamin Missoffe
Benjamin Missoffe
Que fait un commercial dans les vins, champagnes et spiritueux de son temps libre ? Il vous fait partager sa passion des bars, restaurants et bonnes adresses et de cinéma à ses heures perdues.

J'espère pouvoir vous transmettre, mon amour autant que mon désamour, des bonnes comme des moins bonnes choses, qui me tomberont sous la plume ;)