Un médecin est un homme qui nous fait du malt pour nous faire du bien.”
Adolphe (presque) d’Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

Coucou, moi c’est le malt ! Tu ne me connais pas, ou peu ? C’est peut-être que tu n’as toujours connu que mes cousins les blends, parfois les blonds, mais surtout pas les bons.

Mais l’autre soir, avec mes sauces, on est arrivé en ville, rive gauche. Chez l’oiseau pour être précis et de bonne augure celui-là. On était pas là pour boire l’eau des pâtes, alors on s’est jeté sur des mises en bouche tout en mousse, champêtres et fraîches à la fois. Toujours en retard, c’est à l’arrivée de l’huitre, que le cousin Glenfiddich IPA Experiment s’est poché. À point nommé pour ce combo iodé-tatin tout parfumé d’agrume, dont le croquant du mollusque nous a rappelé que le boisé ne se retrouve pas que dans nos barriques, nous qu’on traite toujours de tonneaux !

IMG_0161

À peine le temps de respirer et voilà qu’un revenant ramène sa pêche ; 21 ans qu’on l’attend le bougre. Il faut dire qu’il vient des îles ; Jamaïque ; Barbade ; Trinidad, il est pas là pour rigoler. D’ailleurs, il a apporté la pêche du jour, un merlu grillé au curcuma, qui nous met le gosier en extase et réveille l’ananas qui sommeille en notre frère de malt. De mémoire de marin, on a rarement goûté accord plus juste et plaisir si grand, de se perdre dans la robe orangée et mielleuse, d’un spiritueux aux allures crépusculaires.

17554335_10154954790915042_6757648632333983033_n

On aurait pu s’endormir là, mais la suite a eu le don de nous piquer au vif. Assaisonnée, elle l’a été et ça n’est pas l’oncle Balvenie First Fill qui dira le contraire. Lié de force à une pièce de boeuf, il lui a offert de la genièvre en cadeau de mariage. Et de cet amour est né son caractère sanguin et poivré. Qu’ils sont choux une fois enivrés du feu de l’alcool. Et que brut, ce le fût !

17554047_10154954791145042_9139510544873606736_n

C’est toujours le moment où un imbécile propose une balade en forêt, alors on a décidé de prendre les devants. On avait 20 choses à se dire et l’Experiment Project XX de Glenfiddich n’en était qu’une. Et quand ses arômes de caramel et cerise ont arrosé la cacahuète et le chocolat noir, il n’y avait plus qu’à laisser place à la magie. Un jeu de texture ou de luxure, c’est toujours bon pour finir un bon dîner.

17553564_10154954791230042_3239295381524858453_n

Il n’y avait plus qu’à remettre le bouchon et se dire au revoir, sauf qu’un empêcheur de tourner et de rentrer pas rond, a profité de l’apathie générale pour s’inviter à la fête. Tout droit sorti du 71, ce gredin de 26 ans a pour lui la tourbe et le fumé bien dissimulés, derrière une symphonie gourmande de poire, d’orange et d’agrume. Après ça, le café a presque un goût de Volvic, d’abord sur la rive gauche, toujours. Et puis un dîner The Balvenie…

IMG_1220

IMG_2349

Tous là pour la photo de famille !

Tous là pour la photo de famille !


Un grand merci à toute l’équipe de Loiseau Rive Gauche et son chef Maxime Laurenson pour ce superbe dîner. Ainsi qu’à la maison William Grant’s and Sons et ses distilleries The Balvenie et Glenfiddich et leur ambassadeur Damien pour ce moment merveilleux.

Un article par

Benjamin Missoffe
Benjamin Missoffe
Que fait un commercial dans les vins, champagnes et spiritueux de son temps libre ? Il vous fait partager sa passion des bars, restaurants et bonnes adresses et de cinéma à ses heures perdues.

J'espère pouvoir vous transmettre, mon amour autant que mon désamour, des bonnes comme des moins bonnes choses, qui me tomberont sous la plume ;)