img_0051-3.jpg
Talatatam tataaaaam, il est passé le petit génie.
Bon, j’avoue fallait choisir entre la peste et le choléra, mais il est bien loin le temps des primaires, où Bernie nous enflammait et nous redonnait espoir en la race humaine.
Ce qu’il se passe, c’est que des gens se sont mobilisés. Ils sont en grande partie des hommes blancs, dans la trentaine, et ils avaient envie de dire « merde » à un système qui ne leur convient pas. Les statistiques disent qu’il s’agit d’une majorité d’hommes non diplômés. Et Trump, en grand populiste, était pour eux le seul choix plausible face à une Clinton élitiste et donneuse de leçons, marionnette du système financier en place.
Je ne vais pas m’autoproclamer analyste politique, mais plutôt parler des éventuelles conséquences sur le Monde tel que nous le connaissons.
En effet, faudrait pas oublier que Trump s’en est pris à Beyoncé (Oui elle est number one dans ma liste parce qu’elle est plus importante que TOUT), au Rap Us, aux mexicains, aux français, aux femmes, aux pauvres, aux noirs… comment vous expliquer, si ce gars tient ses promesses, la culture va finir par se faner jusqu’à mourir dans le silence le plus total. Parce que son programme en gros c’est : des armes, des murs, des frontières extrêmement strictes, l’abolition de l’Obamacare et du droit à l’avortement.
Ah, et du coup, c’est le moment de devenir féministes les garçons, on va avoir besoin d’aide pour ne pas perdre nos droits fondamentaux, et même si Trump, c’est l’Amérique, n’oublions pas que le présage est mauvais pour 2017. Alors pour ceux qui ont une conscience politique peut être que c’est pile poil le bon moment pour lui donner une deuxième jeunesse.

 

Pour fêter sa victoire sans verser de sanglots, un clip qui m’a toujours fait penser à Trump, c’est cadeau :

 

 

Un article par

Elo Tomi
Elo Tomi
Rédactrice en chef du webzine de la Maison Sage. Prêtresse badass & langue pendue